Japanese ships in the Mediterranean : an unlikely ally escorting 70.000 troops for the Entente

Szabó, Levente Gábor: Japanese ships in the Mediterranean : an unlikely ally escorting 70.000 troops for the Entente. In: Mediterrán tanulmányok, (28). pp. 85-90. (2019)

[img]
Preview
Cikk, tanulmány, mű
mediterran_028_085-90.pdf

Download (58kB) | Preview

Abstract

La modernisation rapide du Japon dans la deuxième moitié du 19e siècle a grandement bouleversé la balance du pouvoir délicate en Asie de l’Est. Après avoir vaincu la Chine en 1895, le Japon est entré en conflit avec les forces colonisateurs de la France, de la Russie et de l’Allemagne. La Grande-Bretagne, voulant consolider son pouvoir en Extrême-Orient, a décidé de faire alliance officiellement avec le Japon en 1902. Cette alliance a forcé la Russie de faire face au Japon sans l’aide de la France qui a causé un défait colossal de la flotte russe à Tsushima. L’alliance a été renforcée en 1911 pour inclure un pacte de défense mutuelle. Ainsi, au moment où la Première Guerre mondiale a éclaté, le Japon a joint le camp de l’Entente. Quand l’Allemagne a rétabli la guerre sous-marine à outrance au début de 1917, l’Angleterre a demandé au Japon d’aider à escorter des convois dans la Méditerranée pour aider l’effort de la guerre. Le Japon a envoyé le deuxième escadron spécial (2nd Special Squadron) de la Marine Impériale Japonaise pour défendre contre les sous-marins. La flotte se consistait officiellement du croiseur Akashi et de huit destroyers du 10e et du 11e flottille de destroyer. Jusqu’à la fin de la guerre, des bateaux appartenant à l’escadron ont accompagné 788 bateaux des Alliées, des transporteurs emportant 700 000 soldats compris. Ils ont attaqué 38 fois des sous-marins allemands et austro-hongrois, sans réussir à couler quelconque. Tout compte fait, le Japon a perdu 72 marins pendant les 16 mois où ils étaient stationnés à Malte. Les Japonais ont été somptueusement glorifiés pour leur performance dans la Méditerranée par les leaders britanniques. Winston Churchill, qui était Premier seigneur de l’Amirauté à l’éclatement de la guerre, était la force motrice de la coopération maritime britannique et japonaise. Il « n’a jamais pensé que les [escadrons] Japonais auraient fait une chose absurde ». Le gouverneur de la Malte, Lord Methuen, en étudiant les navires de guerre japonais en mars 1919, a glorifié la marine japonaise pour son « travail splendide dans les eaux européennes » et il a exprimé son espoir en disant les suivants : « Dieu accorde notre alliance, cimentée par le sang, qu’elle dure longtemps.

Item Type: Article
Other title: Bateaux japonais dans la Méditerranée : un allié improbable escorte 700 000 soldats pour l’Entente
Journal or Publication Title: Mediterrán tanulmányok
Date: 2019
Volume: 28
ISSN: 0238-8308
Page Range: pp. 85-90
Event Title: Conflict, change and cooperation in Southeastern Europe and in the middle East, 17th-20th centuries (2019) (Szeged)
Uncontrolled Keywords: Földközi-tengeri országok története - 20. sz.
Additional Information: Bibliogr.: 89. p. és a lábjegyzetekben ; összefoglalás francia nyelven
Subjects: 06. Humanities
06. Humanities > 06.01. History and archaeology
06. Humanities > 06.01. History and archaeology > 06.01.01. History
Date Deposited: 2020. Jun. 09. 13:14
Last Modified: 2020. Jun. 09. 13:14
URI: http://acta.bibl.u-szeged.hu/id/eprint/69181

Actions (login required)

View Item View Item